La descente, un sport exigeant !

Loïc Bruni - Photo by Paris Gore / Pure Agency

Loïc Bruni – Photo by Paris Gore / Pure Agency

La descente (DH) est une discipline du VTT. Elle se pratique sur des parcours naturels, parsemés d’obstacles en tout genre, racines, rochers, sauts, arbres etc… les pilotes s’élancent chacun leur tour sur la piste équipée de cellules de chronométrage, le but est alors très simple: descendre le plus rapidement possible en claquant un run de folie  !!

Fini le temps où la descente était considérée comme une discipline marginale du VTT, désormais c’est une discipline à part entière et l’on compare même la DH à la Formule 1 du VTT. En effet, à l’image de l’automobile, la plupart des évolutions technologiques aujourd’hui standardisées sur nos VTT sont issues de prototypes utilisés quelques années en arrière en DH (freins à disques, suspensions…). La descente est donc un sport hautement technologique. Si dans les années 90 le poids n’était pas un critère prépondérant dans la conception d’un VTT de descente, aujourd’hui les mentalités ont changés, les fabricants recherchent le moindre gramme, de nouveaux matériaux sont utilisés (magnésium, titane, carbone…) et les vélos pèsent désormais aux alentours des 16kg contre plus de 20kg en 1990…

Mais la descente n’est pas non-plus uniquement un sport mécanique, prenez un VTT et venez dévaler nos piste du Pic du Jer ! Vous verrez alors que c’est un sport extrêmement exigeant qui demande à la fois technique, pilotage, physique, explosivité, de l’engagement ainsi qu’une bonne paire de… roues.

Les pilotes sont donc des athlètes de haut niveau qui s’entrainent toute l’année pour donner le maximum d’eux-mêmes pendant ces 2 à 5 minutes de course intensive, et ainsi tenter de grappiller le moindre centième de seconde qui déterminera le vainqueur de l’épreuve.

Mais plutôt qu’un long discours, voici quelques vidéos qui résument assez bien notre sport, enjoy !!